Précédent
STARLEY-Call on me
Suivant
BB BRUNES-Eclair Eclair
En ce moment
THE WEEK ND
I FEEL IT COMING FEAT DAFT PUNK
Rechercher un titre

Justice | Affaire Gregory : le communiqué du Parquet et de la Gendarmerie de Dijon

ajouté le 14 Juin 2017

Communiqué de presse du parquet général près la cour d'appel de Dijon et de la région de gendarmerie Bourgogne-Franche-Comté/section de recherches de Dijon :

"Sur commission rogatoire de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Dijon, les gendarmes de la section de recherches de la gendarmerie de Dijon ont interpellé trois personnes dans les Vosges dans le cadre de l’enquête, toujours en cours, sur l’enlèvement et l’assassinat de Grégory Villemin, 4 ans, le 16 octobre 1984.

1. Une enquête emblématique que la justice et la gendarmerie n’ont jamais abandonné.
Les gendarmes de Dijon, qui avaient déjà enquêté précédemment sur ce dossier entre 1987 et 1993, ont été à nouveau saisis par la chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Dijon à la suite de la réouverture de l’instruction, décidée en 2008.
Le traitement de ce dossier très complexe, fort de plus de 12 000 pièces, marqué par de très nombreuses péripéties judiciaires et médiatiques, a nécessité la création d’une cellule nationale d’enquête par la gendarmerie dès 2009 afin de reprendre des investigations approfondies.

2. Des investigations sur l’ADN
L’effort a été porté initialement sur la recherche d’ADN sur certains scellés du dossier, dont les vêtements portés par le petit Grégory le jour de sa mort, les cordelettes ayant servi à le ligoter et des courriers anonymes. La cellule, qui a compté jusqu’à 12 enquêteurs pour cette tâche, a effectué environ 400 prélèvements parmi les protagonistes plus ou moins proches de l’affaire, mais aussi les magistrats, les enquêteurs et les experts qui avaient pu avoir eu en main ces scellés à un moment ou à un autre.
Devant l’absence de concordance de traces ADN, dont le procureur général de Dijon a fait le constat public à plusieurs reprises et pour la dernière fois en 2014, d’autres axes d’enquête ont été explorés. Outre les 400 personnes prélevées, une centaine de témoins ont été interrogés, certains pour la première fois. Près de 2000 courriers anonymes, reçus par les protagonistes de l’affaire mais aussi par les magistrats, ont été analysés en détail.

3. Le recours aux expertises en écriture
Des comparaisons d’écriture, menées au regard des évolutions les plus récentes dans la discipline, ont été effectuées sur certains documents offrant un intérêt plus marqué. L’expertise vocale des enregistrements de la voix du « corbeau », plusieurs fois envisagée, n’a pas été rendue possible, malgré les avancées de la technologie, en raison de la mauvaise qualité de l’enregistrement initial.

4. L’analyse criminelle permet de mettre en évidence des points à vérifier
Un travail d’analyse criminelle très approfondi a été effectué par le Service Central de Renseignement Criminel de la Gendarmerie, basé à Pontoise, afin de reconstituer très précisément, sur la base des éléments présents dans le dossier, la chronologie des jours précédant et suivant la commission du crime, de façon à positionner dans l’espace et dans le temps l’ensemble des témoins et des éléments intéressants apparus dans la procédure.
Des documents privés, confiés par certains acteurs importants du dossier et relatifs notamment à la conduite des investigations, ont été exploités pour mieux comprendre la manière dont les différentes phases d’enquête successives se sont déroulées.
Ce travail méticuleux a permis de recueillir ou de confirmer des éléments, dont certains avaient déjà attiré l’attention des enquêteurs et des magistrats dans le passé sans pouvoir être véritablement exploités.
Les interpellations récentes, qui visent des personnes très proches du coeur de l’affaire, ont pour but d’éclaircir certains points et d’apporter des réponses à des questions posées, parfois de longue date, par des zones d’ombre de la procédure."

Dans la même catégorie

MDN Logo
Justice

Vosges Ramonchamp : Daniel Rudenko condamné à 20 ans de réclusion criminelle

MDN Logo
Justice

Affaire Grégory : remise en liberté sous contrôle judiciaire des époux Jacob

MDN Logo
Justice

Affaire Gregory : mise en examen de Jacqueline et Marcel Jacob

COCKTAIL FM 2A Rue de la république 88400 Gérardmer - tel. 03.29.63.24.24 - fax. 03.29.63.24.30 - Contact
© COCKTAIL FM 2017 - Mentions légales - Création InfoWeb88 Fabrice TROMBINI
Retour haut